Avis sur “La Neige sera rouge à Noël”

Voici deux avis récents sur mon dernier livre :Manuel et Jacques

Manuel (Paris)
MON AVIS : L’auteur annonce la couleur sans se cacher : son roman est un hommage à Jean-Pierre Melville et surtout à son film « Le cercle rouge ». Étant moi-même un admirateur de ce cinéaste et de ce film, vu et revu, je ne pouvais rester les bras croisés. Je devais évidemment le lire. C’est fait.

Le cercle rouge ? Oui, on le retrouve dans ces pages, ici et là. Par certaines descriptions, certains personnages, certains dialogues. Suffisamment pour confirmer que telle est bien la source. Mais j’oserai affirmer que l’auteur a néanmoins confectionné un récit très personnel, qui est bien à lui, tous hommages à Melville mis à part. Le récit, précisément, est fait tel un puzzle : des gens qui se rencontrent et agissent à distance, souvent sans se connaître. On se demande ce qui pourrait les relier, jusqu’au moment où on commence à le deviner. On passe ainsi de l’Amérique à Paris, de Paris à la vallée du Rhône. Un schéma encore souligné par le choix du style : une succession de chapitres courts, claquant comme autant de flashes (ou de coups de feu, pour rester dans l’ambiance). On peut donc lire le bouquin peu à peu, par à-coups, ce que j’ai fait.

Au-delà de l’histoire, il nous propose une longue galerie de personnages, tous plus inquiétants les uns que les autres. Des espèces de spectres qui surgissent dans la nuit et qui s’y évanouissent, quand ils ne sont pas plus simplement tués. Parce que voilà la petite réserve que je me permettrai : il y tant de personnages qu’on ne sait plus très bien, au bout de quelques chapitres, qui fait quoi.

Le thriller a le vent en poupe, et je m’en réjouis, car ce genre porte une puissance évocatrice peut-être unique. Je ne sais pas si Melville aurait retrouvé ses petits dans celui-ci. Mais il a le mérite de remplir le cahier des charges en maintenant le suspense jusqu’au bout. Ce serait dommage de s’en priver.

Jacques (Lyon)
Je viens d’achever La neige sera rouge à Noël, excellente lecture en période de confinement. Comme pour le précédent, l’intrigue est très bien faite, avec une alternance rapide des scènes. Malgré la complexité de l’affaire et les multiples personnages qui la font vivre, on est tenu en haleine jusqu’au bout. Pour terminer, j’ai trouvé l’écriture beaucoup plus fluide que dans Paris brûlera-t-il. Un grand coup de chapeau, Mister “Melleville” Robinne !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.