Jeux fatals

Etrange coïncidence : la petite amie de l’inspecteur Matthieu Guillaume disparait au cours de la même nuit que sa voisine, une séduisante jeune femme de 25 ans. Chez cette dernière, Matthieu fait une découverte glaçante : un bras de femme sectionné dans un bain de sang. Allant de surprise en surprise dans cet appartement, il met la main sur de nombreux documents scientifiques en russe et en arabe et une impressionnante collection de sex-toys.
Au même moment est dérobé un camion transportant un acide très toxique, tandis qu’un scientifique venu d’Iran s’apprête à mettre en œuvre une vengeance mûrie depuis des années.
Face à ce puzzle complexe, Matthieu doit faire vite. Il en va de la vie de sa petite amie et de la sécurité du pays tout entier.

 
Plus d’informations :
Mon inspiration me fut tout naturellement donnée par mon ancienne activité sur le site nucléaire du Tricastin. Après avoir travaillé dix ans au cœur de celui-ci, je finis par apprendre son histoire et surtout quels enjeux il avait représenté entre la France et l’Iran. Je me documentais et je découvris très vite que cette filière était une mine formidable pour développer une aventure policière. Pour donner un peu plus de saveur, j’y introduisais quelques ficelles érotiques, pour surfer sur la vague des premiers sites de rencontres qui se développaient à l’époque où j’écrivais. Ce n’était peut-être pas une bonne idée, mais cela m’a permis de reprendre un personnage féminin, nouvelle petite-amie de Matthieu Guillaume à l’issue du premier roman. Et de lui faire subir de vrais mauvais traitements.
Autour de mon flic principal, il me fallait étoffer une équipe de flics. Ce fut d’abord, le commandant Cravenne, type bourru, marié à une professeur des universités, sans enfant, et qui cache son regard derrière des lunettes fumées. Pas à cause d’une extrême sensibilité mais pour masquer une vilaine cicatrice, provoquée par une disqueuse. Heureusement, son œil ne fut pas touché.
Vint ensuite Julien Desprès, jeune flic un peu plus âgé que Matthieu, à la recherche de conquêtes féminines, souvent ivre et drogué. Son maintien dans la police ne tenait qu’à un fil et l’amitié de Matthieu lui servit de bouée de sauvetage.